Démarche

Mon approche de l’estampe vise à tirer parti des contraintes liées à la discipline. Cette influence favorise les détournements et donne lieu ici à une pratique hybride qui s’inscrit également dans le champ du dessin. Ma production fait appel à la technique d’estampillage, elle a, comme élément de base, un seul motif par image. Les figures et surfaces monochromes sont constituées d’un dispositif de petits dessins soudés qui simule des matières qui s’apparentent aux textiles. Ce principe de répétition me permet de dénaturer le signe initial dans le but de déployer une surface mettant en scène des objets aux accents primitifs et des pièces de tissu énigmatique. En utilisant ce procédé qui met à distance le geste impulsif et animé, je feins une certaine quiétude couramment associée à des mécanismes lents et répétitifs.

À travers des structures qui, tout d’abord, s’érigeaient en figures géométriques, les formes se meuvent progressivement en une plastique plus flexible où apparaissent graduellement dégradations et éraillements posés.

Cette analogie de la construction textile suggère l’empreinte d’une trêve convoitée, une soif de bienveillance qui émane d’un questionnement incessant relatif à l’effritement de nos certitudes.